le trimestriel économique du Var

Couverture du VEN n°31
N°31 Novembre2020

Dossier

Novembre 2020 - N°31
  • Agrandir
  • Diminuer

Wear Moi est prêt pour la reprise

À l’origine de Wear Moi, il y a Christophe et Elisabeth Ridet, danseurs professionnels, qui voulaient créer des tenues de danse un peu plus originales que celles que l'on trouvait dans le commerce. Nous sommes au début des années 1990. Viennent alors les premiers coups de cœur, les premières commandes, et au bout de deux ans, un tel succès que Christophe arrête sa carrière pour se consacrer pleinement à leurs créations. En moins de 5 ans, on voit les produits siglés Wear Moi virevolter sur de nombreuses scènes londoniennes, de « Holiday on Ice » à « Saturday Night Fever ». La suite s'inscrira à l'international, avec de nombreux accords de diffusion signés à travers le monde - en Chine, au Japon, aux États-Unis. Et des maisons prestigieuses qui plébiscitent les créations Wear Moi, à l'image du Bolchoï, référence absolue. L'entreprise se diversifie, et ajoute à son catalogue, aux côtés des traditionnels justaucorps, des sacs, des chaussons, ou les incontournables « pointes ».

Tenant à son identité varoise et française, Wear Moi s'appuie sur un magasin basé à Toulon. Et depuis bientôt dix ans, ses produits sortent de sa propre usine tunisienne, un investissement conséquent mais indispensable pour maîtriser de A à Z la fabrication et la qualité de ses collections. Dernier événement en date, l'ouverture en 2019 d'une boutique à Chicago, là où le couple a choisi de s'installer. Mais la crise sanitaire est venue mettre un coup d'arrêt à cette success story.

Réactivité et inventivité

«Dès le mois de janvier 2020 nous avions commencé à ressentir les effets de la pandémie, avec des ventes en baisse en Chine, se souvient Christophe Ridet. Quelques semaines plus tard, nous avons participé à un salon spécialisé en Italie, l'inquiétude grandissait. Et tout s'est enchaîné, jusqu'à la fermeture de notre usine en Tunisie ».

Mais les dirigeants ont su faire preuve d'une grande réactivité : « Il y a quelques années, l'entreprise avait traversé une période difficile : nous avions fait face, ce qui nous avait appris qu'il n'y a pas de fatalité, mais toujours des solutions. En 36 heures, nous avons pu réorganiser l'activité et mettre en place des procédures de télétravail pour une vingtaine de personnes, entre la France, la Tunisie et Chicago. Nous avons su profiter des différentes possibilités d'accompagnement mises en place: prêt garanti par l'État, chômage partiel, etc. Nous avons procédé à des arbitrages pour définir ce qui était essentiel, et commencé à réorienter l'activité ».

L'une des modélistes de Wear Moi a alors proposé de confectionner des masques de protection. En moins de deux mois, un délai record, les équipes ont mis les bouchées doubles pour développer la gamme, obtenir l'agrément des autorités de santé et lancer la diffusion. « Depuis le printemps, nous avons vendu environ 20000 masques. C'est une belle réaction, mais il aurait fallu en écouler 200 000 pour compenser la chute de notre chiffre d'affaires qui s'établit aux alentours de 30 % depuis le début de l’année ».

Parallèlement, les ventes « traditionnelles » ont redémarré avec la réouverture des écoles de danse. Le mois de septembre a ainsi été quasiment au même niveau que l'année précédente, et les ventes en ligne continuent leur pente ascendante. Des indicateurs qui valident le positionnement de plus en plus digital de Wear Moi, car de nombreux revendeurs risquent de souffrir durablement de la crise sanitaire.

Aujourd'hui, Christophe Ridet piaffe en attendant le redémarrage de l'activité, un peu comme un pilote automobile lors des tours de chauffe, cherchant à se placer du mieux possible avant le feu vert : « Tout est prêt pour que nous montions en puissance, cette crise nous a par exemple permis de repérer des nouveaux talents que nous allons intégrer à l'équipe. Actuellement on peut dire que nous sommes le plus petit des gros, mais nous voulons désormais passer à la vitesse supérieure ».

Consultez le site Wear Moi.

 

 

retour a la liste