le trimestriel économique du Var

La couverture du numéro 26 de Var Eco News
N°26 Octobre 2018

Vie des entreprises

Octobre 2018 - N°26
  • Agrandir
  • Diminuer

Vins bréban, 70 ans de passion des vins de Provence

C'est une histoire de famille, qui allie le sens de l’entreprise, l’amour des bons produits et la passion du territoire. Les Vins Bréban ont fêté à la fin de l’été leurs 70 ans d’existence - une success story varoise qui s’étend désormais sur trois générations. Fondée par Raymond Bréban tout juste après la guerre, en 1947, la société est désormais animée par son fils Jean-Jacques et deux des enfants de celui-ci, Julie et Laurent.

L’idée géniale de mon père, qui était alors en relation avec les nombreuses caves coopératives du Var, a été de leur proposer de champagniser une partie de leur vin pour commercialiser des vins mousseux pour les fêtes de Pâques ou de Noël !”, raconte avec émotion Jean-Jacques Bréban. Une idée qui permettra de lancer la prospérité de l’entreprise. Mais cette dernière, au fil des années, a su se réinventer sans cesse, malgré le décès du fondateur en 1968.

Il y a une quarantaine d’années, en 1977, les vins du Var accèdent à une dimension nouvelle et passent de la reconnaissance VDQS (vins de qualité supérieure) à la prestigieuse AOC (appellation d’origine contrôlée). Le départ d’une course à la qualité et d’une montée en gamme progressive que l’entreprise Bréban anticipe alors. “Nous avons commencé à mettre en place des solutions de conditionnement àfaçon pour les vins de Provence, contribuant ainsi au soutien marketing de la filière sur les lieux de production”.

En 1986, Jean-Jacques Bréban se retrouve seul aux commandes après la disparition  de sa mère. Mais, très vite, deux de ses enfants le rejoignent et apportent leur vision neuve du métier et de l’entreprise : “Leur implication a été un soutien précieux, d’autant que je ne leur ai pas forcé la main ! Julie a pris en charge la partie administrative. Quant à Laurent, il pilote le secteur commercial en France et à l’export".

45 % à l’export

Une partie primordiale,car c’est bien à l’étranger que pourrait s’écrire le futur des vins de Provence et des Vins Bréban. L’export représente en effet pas moins de 45 % du chiffre d’affaires de l’entreprise. “C’est quelque chose qui a été dès les débuts dans les gènes de l’entreprise : mon père faisait du commerce avec les pays européens comme l’Allemagne ou le Royaume-Uni. Moi, je suis juste allé un peu plus loin”. Le premier marché export est aujourd’hui constitué par les États-Unis, mais des pays comme la Chine ou le Brésil sont riches de promesses. Des pays dans lesquels la classe moyenne découvre petit à petit le vin, et où la “culture rosé” est quasiment inexistante.

Si le paysage vinicole a fortement changé au cours de ces 70 ans, la dimension familiale et humaine des Vins Bréban est restée la même : “Il y a chez nous des salariés qui ont passé toute leur vie professionnelle, qui sont foncièrement attachés à la vie de l’entreprise et à son ancrage local. Cette fidélité est une valeur qui se perd, et cela crée forcément des liens uniques, qui dépassent toutes les leçons de management."

Consultez le site internet des Vins Bréban.

 

 

retour a la liste