le trimestriel économique du Var

Couverture du VEN n°32
N°32 Mars 2021

Dossier

Mars 2021 - N°32
  • Agrandir
  • Diminuer

Numérique : les entreprises du Var accélèrent leur transition

La crise sanitaire inédite que la France traverse depuis un an a au moins eu le mérite d'amener son lot d'enseignements. Au premier rang desquels celui-ci : la transition numérique n'est pas une option, mais une obligation. En effet, au plus fort de la première période de confinement, au printemps 2020, l'expérience a clairement montré que ce sont les entreprises les plus actives et les plus dynamiques sur Internet et sur les réseaux sociaux qui tiraient le mieux leur épingle du jeu : achat en ligne, informations sur les heures d'ouverture et les possibilités de livraison, « click and collect », etc. Convaincue de longue date du côté incontournable d'une présence renforcée en ligne, la Chambre de commerce et d'industrie du Var avait d'ailleurs rapidement développé la plateforme Géo’local83, autant pour relayer ces initiatives que pour permettre aux entreprises moins matures d'un point de vue digital de pouvoir tout de même s'appuyer sur cette chambre d'écho numérique, levier majeur de visibilité et de chiffre d'affaires.

Des réticences et des satisfactions

Pour autant, de nombreuses entreprises restent réticentes à cette évolution : ainsi, d'après un sondage mené il y a quelques mois par Sage et Opinion Way, plus de la moitié (56 %) des entreprises affirment que la transformation numérique n’est pas encore un projet actif, ou simplement à l’étude. Une réticence qui peut s'expliquer par des critères de temps, de budget, de main d'œuvre qualifiée, voire parfois par des blocages culturels ou générationnels. Ou tout simplement par le fait de ne pas percevoir précisément les bénéfices que pourraient amener cette mutation dans le développement de l'entreprise.

Le contexte n’a pourtant rarement été aussi propice à enfin franchir le pas : ainsi, le plan France Relance présenté en octobre dernier prévoit un important volet d’aide à la transformation numérique, plus particulièrement à destination des TPE, des PME et des ETI (entreprises de taille intermédiaire). Ce volet propose par exemple des diagnostics numériques gratuits, qui peuvent être suivis de plans d’action pilotés par les chambres consulaires.

En donnant la parole aux entreprises qui ont entamé ou achevé leur transformation numérique, le sondage précédemment cité pointait que 75 % d'entre elles affirmaient que cette évolution avait amélioré la qualité de leur travail individuel, et 46 % disaient travailler sur des projets ou des missions à plus forte valeur ajoutée. Enfin, en matière de bénéfice collectif, la trans- formation numérique permet selon elles une meilleure accessibilité aux documents et aux informations, une meilleure gestion du temps et une productivité accrue. 

La digitalisation des entreprises, l'une des priorités du gouvernement

Dans ce dossier, nous vous proposons un tour d'horizon à la rencontre d'entreprises varoises qui ont, elles aussi, pris le virage du numérique. Par envie, par conviction, parfois pour répondre à l'urgence de la situation. Et sans renoncer, bien sûr, à la partie traditionnelle de leur métier, le contact direct, la rencontre en tête-à-tête avec le client. Au fil de ces pages se succèdent ainsi des entreprises qui travaillent dans des secteurs d'activité très divers, d'un entrepreneur de spectacles à une boutique de prêt-à-porter en passant par un fabricant d'enseignes de magasins ou une opticienne. Des profils diamétralement opposés mais qui ont en commun le fait d'avoir mis en place les outils nécessaires pour continuer à fonctionner, quelles que soient les circonstances : déplacements limités, distanciation physique, mesures de confinement…

Un volontarisme qui trouve désormais un écho fort dans la parole publique, la digitalisation de l'économie française étant sur la première ligne des priorités affichées par le gouvernement. « Aujourd'hui un petit commerce digitalisé parvient à s'en sortir, là où ceux qui ne le sont pas disparaissent », résumait ainsi récemment le ministre de l'économie Bruno Le Maire. Conscient de cette dichotomie, l'état va mobiliser des fonds importants - subventions, aides directes, financements de la BPI - pour accélérer le mouvement. Et faire en sorte que les administrations en charge d'accompagner les entreprises dynamisent, elles aussi, leur transition numérique.

Retrouvez les articles du dossier :

 

retour a la liste