le trimestriel économique du Var

La couverture du numéro 26 de Var Eco News
N°26 Octobre 2018

Entreprise à la une

Octobre 2018 - N°26
  • Agrandir
  • Diminuer

Macap, porte-drapeau du made in Var

C'est le long de l’autoroute, entre les deux sorties pour Cuers, que travaille une entreprise hors normes. Une petite entreprise artisanale de quartier au départ, qui est devenue un poids lourd dans son secteur. MACAP, installée dans la zone industrielle des Bousquets, est aujourd'hui une PME florissante, qui emploie plus de 40 salariés. Mais l'aventure a débuté dans le quartier toulonnais du Pont-du-Las. "Mon père Jean-Michel  a eu une intuition : proposer des drapeaux sur mesure, se souvient Laurent de Ricard, aujourd'hui à la tête de l'entreprise. Nous étions à la fin des années 60, aux débuts du tourisme de masse, et il est allé démarcher un par un les campings, les hôtels, les plages et les mairies. L'aventure MACAP a démarré comme ça : le nom d’origine était Matériaux, articles et cadeaux publicitaires, devenu Ma- nufacture de confection d’articles de pavoisement".

Pionnière sur ce marché naissant, MACAP se fait un nom et une clientèle. "Mon père avait alors la volonté de faire franchir un nouveau cap à la société. Nous avons acquis des terrains à Cuers, là où nous sommes toujours aujourd'hui. À l’époque, nous n'étions que trois salariés ! Mais il y avait tant à faire". Le premier coup d'éclat de ce nouveau développement a lieu il y a une vingtaine d’années : Laurent de Ricard entend parler d'un inventeur hollandais qui vient de créer une machine permettant d'imprimer directement sur le tissu. "J'ai pris le premier avion pour aller le rencontrer, il m'a présenté sa machine et je lui ai signé dans la foulée un chèque de réservation. Nous étions les premiers en Europe à avoir un tel outil !". Grâce à ces machines, la capacité de production fait un bond en avant et MACAP change de dimension.

Coupe du Monde 1998, le coup de fouet

Le premier gros tremplin a eu lieu en 1998 : la France accueille la Coupe du monde de football, la demande de drapeaux et autres banderoles explose et MACAP remplit son carnet de commandes grâce à sa réactivité. 

Dans la foulée de cet événement, sa renommée et son savoir-faire vont permettre à l'entreprise de cumuler les références de prestige : le sommet du G7 à Cannes, des entreprises de taille mondiale comme MacDonald's, Ford, Renault Trucks, ou le mariage princier à Monaco en 2011, avec les rues de la Principauté décorées de drapeaux et des banderoles made in Cuers !

"Le sport est un milieu que nous apprécions particulièrement, explique  Laurent de Ricard. Nous travaillons régulièrement avec le RCT et ses clubs de supporters : nous avions réalisé une banderole géante de plus de 30 mètres pour recouvrir la tribune Delangre. Et plusieurs événements majeurs ont porté notre activité ces derniers temps : l'Euro de football en 2016, le championnat du monde de handball en 2017, et bien évidemment le dernier Mondial en Russie !”. Le circuit Paul Ricard travaille régulièrement avec l’entreprise, et le retour de la Formule 1 a intensifié les échanges.

L'entreprise mise désormais sur la diversification : "L'idée c'est de proposer à nos clients une solution de communication complète. Et en assumant notre positionnement qualitatif : on vend de la qualité, on ne vend pas un prix". De la qualité éco-responsable : les produits sont recyclables, et la majorité des encres utilisées sont à base d'eau.

Pour tenir son rang, MACAP renouvelle son parc machines en permanence. Mais à côté de cette haute technologie, MACAP tient aussi à garder une dimension artisanale, avec un atelier couture que font vivre de petites mains soigneuses et appliquées, très attachées à leur entreprise et au goût du travail bien fait. Car les machines, aussi perfectionnées soient-elles, ne peuvent pas tout remplacer. "Et le capital humain est notre principale richesse".

Consultez le site internet de Macap.

retour a la liste