le trimestriel économique du Var

Couverture du numéro 24 de Var Eco News
N°24 Février 2018

Vie des entreprises

Octobre 2017 - N°23
  • Agrandir
  • Diminuer

L'entreprise Giovanni Gelateria grandit en famille

Nico Biscontin est tombé dans un cornet de glace il y a quarante ans. Depuis, il n’a pas quitté cet univers glacé et a repris, il y a trois ans, le réseau Giovanni Gelateria, avec l’envie de lui offrir un second souffle et de proposer, aux quatre coins de la France, une glace d’exception. « La première boutique Giovanni Gelateria a ouvert ses portes à Aix-en-Provence sur le Cours Mirabeau en 2009. Nous avons repris cette entreprise à la barre du tribunal de commerce en 2014. Nous avons ouvert de nouvelles boutiques en franchise et aujourd’hui, Giovanni Gelateria compte une dizaine de magasins en franchise et deux établissements en propre », explique Nico Biscontin.

L’enseigne est présente de Saint-Cyr au Lavandou, de Sausset à Lourmarin, de Bordeaux à Paris en passant par Albi et a même fait ses premiers pas à l’international, à Barcelone. Chaque boutique emploie six à sept personnes et réalise 200 à 220.000 euros de chiffre d’affaires.

Un parfum d’Italie à la maison

« Nos 32 parfums de glace sont fabriqués à base de crème et de lait bio de France dans notre laboratoire à Saint-Tropez, d’autres parfums spéciaux (lait de chèvrefigue, yaourt-citron, agrumes de Sicile, etc.) sont élaborés à La Londe-les-Maures. Tous les matériels nécessaires au fonctionnement quotidien de nos boutiques sont stockés à Six-Fours-les-plages. Et toutes nos nouvelles recrues sont formées à Aix-en- Provence », détaille le dirigeant. Dans les prochaines années, Giovanni Gelateria poursuivra son développement au rythme d’une à deux ouvertures par an et son dirigeant espère prochainement réunir l’ensemble de ses activités sur un même site, à Six-Fours-les-plages.

Mais, pour l’heure, un autre projet est à l’ordre du jour… Piloté par sa fille Andrea, jeune docteur en pharmacie spécialisée en nutrition, il sortira des cartons en 2018. « Par l’intermédiaire d’un réseau de primeurs et magasins biologiques qu’il nous reste à développer et que nous équiperons en vitrines d’exposition, nous voulons proposer aux particuliers d’acheter nos glaces en pots, pour la maison», explique Andrea Biscontin. Père et fille ont de l’ambition pour leur enseigne et l’imaginent volontiers présente sur tout le territoire français.

retour a la liste