le trimestriel économique du Var

La couverture du numéro 26 de Var Eco News
N°26 Octobre 2018

Dossier

Octobre 2017 - N°23
  • Agrandir
  • Diminuer

Le Rosé, atout séduction pour le Var

En 2016, un vin rosé s'est classé pour la première fois n°1 en chiffre d'affaires des ventes de vins français aux États-Unis (hors champagnes et mousseux), selon un rapport Nielsen. Ce vin rosé est produit par le domaine Château d'Esclans, situé à La Motte et s’appelle « Whispering Angel ». Au-delà de l’anecdote, cette prouesse commerciale illustre bien la percée du vin rosé dans le monde entier.

Depuis plusieurs années, le rosé est à la mode. Ce succès profite à la Provence et s’appuie sur plus de 700 caves mais aussi sur un réseau d'une cinquantaine d'entreprises dédiées au soutien à la production. Elles interviennent en amont - agrofournitures, matériel agricole - et en aval - matériel et produits de vinification, prestations de services liées au vin, communication, marketing, commercialisation... Elles sont aujourd’hui nombreuses en Provence Verte et sont réunies au sein du Cluster Provence Rosé. « Le dynamisme de la filière viti-vinicole est bon, voire excellent depuis quelques années et le tissu économique de notre région repose en grande partie sur cette filière qui fonctionne bien », souligne Laurence Berlemont, présidente du Cluster Provence Rosé.

Un vin dans l’air du temps

Le rosé est devenu un vin tendance et a gagné en qualité. Il s’est imposé dans la société actuelle en offrant une vision différente du vin, plus accessible, affranchie de la lourdeur des codes traditionnels. C’est un vin de liberté, un vin festif, accessible, convivial qui se boit frais à toute heure du jour et de la nuit, et en toutes saisons.
Puis, les vignerons ont réalisé des investissements considérables pour améliorer la qualité de leurs vins rosés : « de la conduite du vignoble à la vinification, en passant par le choix des cépages, toutes les étapes sont pensées par les vignerons de Provence pour élaborer du vin rosé de qualité », détaille le Comité interprofessionnel des vins de Provence (CIVP). Alors, depuis 10 ans, les vins rosés de Provence ont le vent en poupe, leur consommation explose en France et aux quatre coins du monde, de San Francisco à Paris en passant par Sydney.

La Provence en position de leader

En 2015, la consommation mondiale de vins rosés représente ainsi 23,4 million d’hectolitres, un chiffre en augmentation régulière depuis 2002 (+30 %). Sur ce marché, la France est le premier producteur de vins rosés au monde et les vins de Provence sont leaders des rosés AOC en France. Ainsi, les vins de Provence ont exporté 40 millions de bouteilles en 2016 et les États-Unis, à eux seuls, ont acheté 43 % du volume vendu à l’étranger. Il faut dire qu’en Provence, la production de vin rosé est un art de vivre depuis longtemps. Notre région lui consacre 89% de sa production de vins. « Le climat, le terroir, les cépages s’y prêtent parfaitement et la Provence est donc naturellement la première région de France en production de vin rosé : 42% de la production nationale, 6% de la production mondiale », souligne le CIVP. Et dans l’esprit du consommateur aussi, la Provence est la première région viticole associée au vin rosé… Comme le rappelle la traditionnelle campagne de communication annuelle du CIVP : « Le Rosé, c’est en Provence qu’il est né ».

Un succès à maitriser

Ce succès a été fulgurant et demande aujourd’hui à être consolidé et inscrit dans le temps. Dès 2014, les entreprises amont et aval de la filière se sont réunies au sein du Cluster Provence Rosé pour « maintenir ce dynamisme et améliorer encore l’économie de cette filière ». Et aujourd’hui, tous les acteurs de la R&D, de la formation, du monde de l’entreprise et de la production se sont réunis autour d’une démarche commune. Kedge Toulon, le CIVP, le Centre du Rosé, la CCI du Var, les négociants, vignerons et institutionnels ont engagé, ensemble, une réflexion globale autour de l’ambition des vins rosés de Provence à moyen et long termes et organiseront avant la fin de l’année une journée complète de réflexion et regards croisés. Une réflexion devenue d’autant plus indispensable que les vendanges 2017 s’annoncent en quantité moindre par rapport aux années précédentes.

 

Rencontres avec:

Jacques Olivier Pesme, directeur de la Wine&Spirits Academy de Kedge

Laurence Berlemont, Présidente du Cluster Provence Rosé

Gilles Masson, directeur du Centre du Rosé, un centre unique au monde

Découvrez les pépites locales du secteur viti-vini

retour a la liste