le trimestriel économique du Var

Couverture du VEN n°28
N°28 Juillet 2019

Dossier

Mars 2019 - N°27
  • Agrandir
  • Diminuer

IPSEN mise sur le bien-être de ses salariés

C'est assurément le poids lourd varois du secteur pharmaceutique : Ipsen Pharma Biotech est implanté depuis près de 30 ans sur le parc de Signes, dont il a été l'un des pionniers. Aujourd'hui, ce sont 260 salariés qui travaillent sur ce site - jusqu'à 300 en comptant les intérimaires - et produisent des
médicaments destinés à l'oncologie et au traitement de certaines maladies rares. Au sein de ce groupe mondial qu'est Ipsen et compte 5 500 salariés, l'entité varoise est l'une des plus modestes, mais la plus dynamique. "On a coutume de dire qu'ici on ne fabrique pas des médicaments, mais qu'on
soigne des patients
", résume Pierrick Lefranc, le président d'Ipsen Pharma Biotech.

Un management très novateur 

Des valeurs humaines profondément inscrites dans l'ADN de l'entreprise, loin de l'affichage et de l'effet d'annonce. Car au-delà des chiffres et de la production, Ipsen Pharma Biotech se distingue par une bienveillance et une attention permanente envers ses salariés.
Cela commence dès l'entrée du site de l'entreprise, avec un grand panneau qui compte le nombre de jours sans accident de travail : déjà 1 100 en ce début janvier 2019. Soit plus de trois ans sans le moindre incident à déplorer. "Cette réussite a été rendue possible par un changement de la culture  d'entreprise, ainsi que par une implication des salariés dans l'évolution de leur cadre de travail", se félicite Pierrick Lefranc. Un management très novateur, un encadrement constamment à l'écoute des retours des équipes sur les améliorations à apporter, à l'affût des bonnes pratiques constatées dans d'autres entreprises, et une équipe dirigeante à parité entre hommes et femmes. "Ce n'était pas une volonté affichée, cela s'est fait comme ça et nous convient très bien !". 

Objectif Shingo d'or

Récompensée par le trophée "Made In Var" lors de la dernière soirée Top 500, Ipsen Pharma Biotech vise désormais une autre distinction : décrocher le Shingo, un prix d'excellence des plus reconnus dans le milieu de l'excellence opérationnelle, codifié par un ingénieur japonais au milieu du siècle dernier. Un parcours d'obstacle de la qualité managériale, pour lequel 7 personnes viennent effectuer un audit de l'entreprise pendant deux semaines, en immersion totale. Lors la dernière estimation, il y a quelques mois, l'entreprise avait été jugée susceptible de décrocher le niveau argent. Mais Pierrick
Lefranc veut frapper un grand coup, et déclencher le processus pour aller chercher l'or - un niveau rarissime en France et dans le monde. "Nous voulons être audités en 2020. C'est un challenge exceptionnel, et ce serait une superbe manière de fêter les 30 ans de l'usine de Signes".

Un ambitieux projet d'extension

Le site de Signes fait actuellement l'objet d'une importante phase de travaux : elle prévoit la construction d'une nouvelle unité de production qui devrait être achevée cette année, et d'un centre de vie doté d'une cafétéria et d'une salle de spectacle, pour l'échéance 2020. Par ailleurs, en décembre 2018, l'entreprise a signé avec la Chambre de commerce et d'industrie du Var l'acte d'achat d'une parcelle de 4,4 hectares à côté de son site actuel. Si les projets ne sont pas encore précisément arrêtés, ce nouvel espace constituera un formidable levier pour pérenniser l'activité et la croissance d'Ipsen Pharma Biotech dans le département. 

Consultez le site internet d'Ipsen.

retour a la liste