le trimestriel économique du Var

La couverture du numéro 26 de Var Eco News
N°26 Octobre 2018

Entreprise à la une

Mai 2018 - N°25
  • Agrandir
  • Diminuer

Green GT, inventeur du bolide à l'hyrogène

Plus de 600 chevaux sous le capot, vitesse maximale supérieure à 300 km/h, accélération de 0 à 100 km/h en 3,4 secondes, les performances de la H2 Speed font frissonner les amateurs de belles mécaniques. Avec une particularité notable : cette bête de course rejette dans l'atmosphère… seulement de la vapeur d'eau ! Car la dernière-née de Green GT fonctionne à l'hydrogène, une énergie du futur, sûre et performante. Présentée au dernier salon de Genève, la H2 Speed est habillée d’une robe de carbone "bleu Pininfarina" et agrémentée d’une ligne rouge garance. Une livrée élégante pour un modèle révolutionnaire, la première d'une série de douze voitures commercialisées d'ici fin 2018. Après le lancement du programme en 2009, le premier prototype de la H2 - non-roulant - avait été présenté dans le cadre d'une journée d'essais aux 24 Heures du Mans, en 2012. En juin 2015, la H2 réalisait ses
premiers tours de roue sur le circuit Paul Ricard dans le cadre de la manche française du Championnat du Monde FIA de WTCC15. 
Au volant, Olivier Panis, ancien pilote de Formule 1 et ambassadeur international de Green GT. Un an plus tard, la H2 faisait une démonstration en ouverture du premier Paris e-Prix de Formule E, et en juin 2016, elle devenait la première voiture dotée d'un groupe motopropulseur électrique-hydrogène
à effectuer un tour du circuit du Mans, en ouverture des 24 Heures. Pour Green GT, la présentation au salon de Genève est la nouvelle étape d'une longue démarche, celle de développer une voiture à l'hydrogène fiable et performante. L’entreprise a été créée en avril 2008 autour de Jean-François Weber, ingénieur automobile qui a notamment travaillé aux 24 Heures du Mans. Il a ensuite été rejoint par Christophe Schwartz, spécialiste de la pile à combustible, et des investisseurs qui ont fait de GreenGT est un groupe de haute technologie dédié à la recherche autour de la propulsion électrique-hydrogène de haute puissance. Green GT s'appuie sur deux structures : un laboratoire de recherche à Lausanne, et un autre implanté dans la zone d'activités de Signes, à proximité du circuit Paul Ricard.

Hynovar, une filière d'avenir : Green GT s'inscrit dans une démarche de développement de la filière hydrogène

"Faire du Var le leader et la locomotive régionale du développement d'une filière hydrogène". L'ambition affichée par Jacques Bianchi, le président de la CCI du Var, est claire. Il y a un an, le circuit Paul Ricard accueillait le premier colloque autour du projet Hynovar, associant de nombreux acteurs économiques impliqués dans le développement de cette énergie propre, véritable accélérateur de la transition énergétique. 
Hynovar réunit autour de la CCI du Var un consortium d’entreprises, associations et collectivités, et veut porter ses efforts sur plusieurs grandes "briques" : la production locale d’hydrogène vert (projet H2Flex hydrogène pour la flexibilité), la mise à disposition d'une flotte de véhicules prestige en autopartage pour le tourisme premium et d’affaires avec l’entreprise Areva H2Gen, ou encore le développement dans les mois à venir d'une station-service à l’hydrogène sur le circuit Paul Ricard en partenariat avec Engie. En attendant, une unité de production temporaire d'hydrogène sera implantée sur le site du circuit pendant le Grand Prix de Formule 1, et des navettes entre l’aéroport et le circuit seront assurées par des véhicules à l'hydrogène. Mais l'hydrogène n'a pas qu'un avenir sur la route : ainsi, les Bateliers de la Côte d’Azur, entreprise de promenade en mer, portent le projet de la première navette maritime à hydrogène en rade de Toulon. Un service d'avitaillement sera développé dans la zone portuaire pour approvisionner ce bateau propre, qui évitera le rejet de plus de 600 tonnes de C02 chaque année.

retour a la liste