le trimestriel économique du Var

Couverture du VEN n°34
N°34 Septembre 2021

Dossier

  • Agrandir
  • Diminuer

"Circular Port", limiter les déchets portuaires

Comment valoriser et/ou réduire les déchets produits dans les zones portuaires et sur le littoral ? Une équation à laquelle ont voulu répondre les participants au concours Circular Port, lancé par la CCI du Var et ses partenaires dans le cadre du projet IMPATTI-NO (programme Interreg Marittimo) cofinancé par le Fonds européen de développement régional (FEDER). La thématique de la gestion des déchets portuaires est au cœur des enjeux traités par la CCI du Var, en tant que gestionnaire de six ports de plaisance et du port de commerce de Toulon, et actrice engagée dans une démarche de politique d’économie circulaire. Les déchets portuaires englobent de nombreuses typologies, des déchets d’emballage aux plastiques issus d’objets à usage unique en passant par les déchets provenant des opérations de construction et de démolition, les eaux de lavage de réservoir ou les huiles.

Un chèque de 4 000 euros pour faire grandir les projets

Pour opérer sa sélection parmi les projets présentés, le jury a coché des critères précis : l’impact circulaire, l’innovation, l’adaptabilité et les perspectives de marché, mais aussi la reproductibilité et la dimension multipartite des projets. Ce sont au final six entreprises varoises - quatre autres entreprises régionales ont également été distinguées - qui ont reçu un chèque de 4 000 euros afin de les aider à poursuivre leur projet.

Ainsi, l'Association pour la pêche et les activités maritimes (APAM) de Saint-Raphaël ambitionne de développer une filière de recyclage des filets de pêche usagés, afin d’éviter leur entassement sur les quais des ports, leur mise en décharge sans traitement de la matière et donner une meilleure image des pratiques liées à la pêche, en engageant des partenariats avec des industriels pour des solutions de recyclage. Second lauréat, Port Fréjus a été récompensé pour ses actions autour de l'environnement et notamment son sentier pédagogique, une première dans le domaine de la prévention et de la sensibilisation en milieu portuaire. Vertuoso, dont le siège est à Draguignan, a inventé une solution d’assainissement des eaux pluviales qui capte les déchets avant qu’ils n’arrivent à la mer, qu'il s'agisse de déchets issus des réseaux pluviaux ou des chantiers navals (plastiques, peinture époxy, antifouling, résine polyester, hydrocarbures). Une innovation qui fonctionne sans besoin d’énergie et s’adapte aux réseaux existants.

Boudins de cheveux et maillots de bain en filets de pêche

Quant à la marque Seayouandi, elle s’inspire de la biodiversité marine en imaginant des maillots de bain conçus à base de filets de pêche, et en visant le moins de déchets possible dans le processus de commercialisation : production, expédition, choix des colis et cycle de vie du produit. L'association Coiffeurs Justes développe la première filière de recyclage des cheveux, avec la création d'un système de récupération des cheveux coupés auprès des salons de coiffure afin de les transformer en solutions dépolluantes notamment pour les eaux souillées d’hydrocarbures, grâce aux propriétés particulières des cheveux, stockés dans des boudins. Une fois souillés, les boudins à cheveux sont traités par une société partenaire pour être de nouveau revalorisés. Enfin, le sixième lauréat varois est la société Les Alchimistes, qui propose un service de gestion intégrée des biodéchets avec l'installation de containers dédiés sur les ports : sensibilisation, collecte, compostage, distribution du compost pour amender les sols.

retour a la liste