le trimestriel économique du Var

Couverture du VEN n°27
N°27 Mars 2019

Entreprise à la une

Mai 2016 - N°17
  • Agrandir
  • Diminuer

C2S, une pépite de la santé connectée

Le désir d’entreprendre est inscrit dans les gênes de Ramzi Larbi. Dès 2012, ce diplômé de l’école pour l’informatique et les techniques avancées de Paris met au point un système de sécurisation d’encaissement. Il le développe avec le soutien de l’entreprise varoise Cash Systems Industries, qui conçoit et commercialise des terminaux point de vente. « Ses dirigeants m’ont toujours soutenu », souligne Ramzi Larbi. Ils seront encore à ses côtés pour l’aventure du système VAC, pour Visualisation et Alerte de Chutes. L’idée est née lors d’une rencontre avec Paul Bensadoun, le dirigeant du groupe de maisons
de retraite Senectis, qui lui confie rencontrer un problème majeur dans son activité : « Les chutes des personnes âgées qui parfois oublient de porter le bracelet habituel ». Ramzi Larbi tient alors une idée, il la fait germer puis la concrétise. En juin 2012, il met au point une version bêta du logiciel VAC et équipe très rapidement 70 chambres pilotes. Quelques mois plus tard, il protège le logiciel et le principe avec
un brevet international. « En associant un capteur optique à un logiciel, le système VAC est capable de détecter tous les types de chute ou de perte de conscience, d’alerter une centrale ou un téléphone mobile et d’établir une communication immédiate via un micro bidirectionnel », explique Ramzi Larbi.

C2S accélère avec l’Orange Fab France

Début 2015, la commercialisation et la communication sont lancées. Sur un salon, l’invention tape dans l’oeil d’Orange. Ramzi Larbi candidate à la Saison 4 de l’accélérateur de start-ups d’Orange. Sur plus de 1.000 candidatures, entre trois et cinq start-ups sont retenues. C2S en fera partie. D’avril à début juillet 2015, Ramzi Larbi intègre donc des bureaux chez Orange à Paris, il bénéficie de toute la communication de l’Orange Fab France et de l’appui de son directeur Pascal Latouche. Tout en nouant de précieux contacts, il parcourt le monde avec ses « nouveaux anges gardiens ». Le défi : prendre position sur le marché
mondial du maintien des personnes dépendantes à la maison.
Au même moment, la start-up signe ses premiers succès. Elle décroche un appel d’offres européen d’une durée de quatre ans pour l’équipement de 90.000 lits dans cinq pays, elle signe un contrat avec Arkea assistance, filiale du Crédit Mutuel qui commercialise sa solution. En septembre 2015, Ramzi Larbi lève 300.000 euros auprès d’IP Santé. En début d’année 2016, plusieurs chantiers sont engagés : « Nous travaillons avec un très grand compte sur une offre couplée qui devrait voir le jour en juin 2016 ; nous avons équipé 41 chambres de six Ehpad au Québec pour une phase de test ; nous avons entamé des discussions avec Orange Healthcare », détaille Ramzi Larbi.

Une future pépite des technologies médicales

Aujourd’hui, Ramzi Larbi est en passe de relever son pari. Le système VAC est installé dans 500 chambres, l’entreprise a étoffé ses effectifs et compte aujourd’hui neuf personnes, dont quatre ingénieurs et un docteur. D’autres produits innovants sont dans les tuyaux pour permettre à tous de rester en bonne santé. Son équipe a notamment développé « un système adapté aux malades du diabète, qui est aujourd’hui
en phase d’études cliniques et qui pourrait être lancé commercialement en septembre prochain ». C2S s’affirme résolument comme une entreprise de R&D, positionnée sur le secteur de la santé connectée, une branche florissante dans le secteur médical.

retour a la liste