le trimestriel économique du Var

Couverture du numéro 24 de Var Eco News
N°24 Février 2018

L’interview

Octobre 2017 - N°23
  • Agrandir
  • Diminuer

« Avec l'intelligence artificielle, nous vivons la disruption ultime »

Vous vous définissez comme un évangéliste digital. Que recouvre cette dénomination ?

C’est peu connu en France, mais il s’agit d’un métier, qui est en vogue outre-Atlantique. J’ai volontairement conservé cette dénomination pour justement susciter la curiosité, voire même provoquer.
Aux États-Unis, l’évangéliste digital existe depuis 10 ans, notamment chez les géants du Web, que sont Google, Facebook, Microsoft. Son rôle est de préparer les esprits aux changements à venir, de diffuser
la connaissance sur les nouvelles technologies pour favoriser leur adoption.

Comment êtes-vous devenu un expert de la disruption et pourquoi ?

J’ai appris à faire du code dès l’âge de 12 ans, j’ai étudié l’économie à l’école et puis j’ai été amené à travailler sur le sujet de l’intelligence artificielle dans le cadre de mes fonctions. Depuis, j’ai creusé le sujet, j’ai découvert que nous étions au début d’une révolution. Et je me suis dit qu’il était important que tout le monde sache vers quel monde nous nous dirigeons. L’intelligence artificielle est lancée, elle est déjà parmi nous et elle n’est pas prête de s’arrêter. Avec l’intelligence artificielle, nous entrons dans une grande période de disruption, qui va nous forcer à répondre à énormément de challenges.

Comment l’intelligence artificielle va-t-elle transformer nos vies ?

Cette révolution va avoir un impact considérable sur tous les aspects de la vie et de la société. Sur le plan professionnel, tous les métiers vont être augmentés par de l’intelligence artificielle, puis bientôt disruptés. Dans notre vie quotidienne, les smartphones et applications laisseront la place aux assistants intelligents, de véritables majordomes digitaux, qui nous connaîtront parfaitement et nous représenteront dans toutes nos interactions. Ces assistants intelligents vont nous permettre d’être plus efficaces, de faire moins d’erreurs, d’être plus productifs et d’être plus créatifs.

L’intelligence artificielle est-elle déjà présente en entreprise et sous quelle forme ?

Les géants du Web investissent déjà très largement dans cette révolution, ils recrutent les meilleurs experts au monde et rachètent des start-ups, qui exploitent l’intelligence artificielle, à coups de milliards. L’intelligence artificielle est aussi bel et bien là. Nous avons dépassé le stade de la science-fiction : elle aide la recherche contre le cancer, elle conduit des voitures sans chauffeur, elle bat les meilleurs joueurs de Go, elle réalise des diagnostics médicaux, elle est capable de faire en quelques secondes l’équivalent de 360.000 heures de travail d’un avocat, elle compose de la musique, écrit des scénarios et permet même aux robots de reconnaître nos émotions. Les exemples peuvent et vont demain se multiplier à l’infini car le développement d’applications liées à l’intelligence artificielle ne dépend que de l’imagination des créateurs. Nous n'en sommes qu’aux débuts.

Quel impact aura demain l’intelligence artificielle dans les entreprises ?

Aujourd’hui, la connaissance n’a plus aucune valeur. En revanche, l’expertise en a… Sauf que l’intelligence artificielle nous concurrence aussi de plus en plus sur ce terrain-là. Dès lors, ce qui a de la valeur relève de la qualité de la relation humaine. Les entreprises devront demain nouer des relations d’empathie, de confiance et de transparence avec leurs clients. L’intelligence artificielle sera aussi un soutien aux entreprises puisqu’elle pourra les accompagner dans le développement de leur business, dans la prise de décisions… D’ailleurs, un fonds d’investissement basé à Hong-Kong a nommé une intelligence artificielle à son conseil d’administration. Buzz ou pas buzz ils l’ont fait, c’est un signal.
Puis, comme toujours avec l’arrivée de nouvelles technologies, des emplois seront détruits, mais nous ne savons pas encore dans quelle proportion de nouveaux emplois seront créés. Peut-être que ce
changement sera interprété comme une opportunité pour l’Homme de se libérer, de s’affranchir du travail pour ainsi lui permettre de contribuer à la société à sa manière, autrement.

Comment les entreprises peuvent-elles se préparer à ce changement ?

Les entreprises ne doivent surtout pas chercher à intégrer l’intelligence artificielle à leur business. Elles doivent avant tout se demander si leur business va perdurer demain et si la réponse est positive… Alors, l’intégration de l’intelligence artificielle devient un enjeu stratégique de l’entreprise.
Elles doivent prendre le contre-pied de la stratégie des dirigeants de Kodak, qui à l’époque de la révolution numérique se sont demandés comment mieux faire leur métier sans comprendre que leur business
lié à l’impression photo allait s’arrêter…

retour a la liste